Qu'est-ce qu'un investissement international ?

Qu'est-ce qu'un investissement international ?

Définir ce qu'est un investissement international relève d'un véritable débat au sein des acteurs économiques du monde entier. Si certains experts et auteurs penchent pour un concept de stabilisation pour définir cette opération, d'autres optent pour un rapprochement de cette notion avec la quête de la souplesse du droit de l'investissement au niveau mondial. Afin de répondre à cette problématique, il s'avère utile de considérer ce type d'investissement selon une approche économique et sur le plan juridique.

L'approche économique

Du point de vue économique, l'investissement international est défini comme une opération à but lucratif. Selon la logique, il implique non seulement le calcul d'un futur apport plus important, mais aussi l'existence d'un risque potentiel. L'investisseur est motivé par la volonté d'établir une relation stratégique et durable avec l'entreprise qu'il soutient en vue d'exercer une certaine influence sur la gestion de ses fonds.

Le principal intérêt de l'investisseur est qu'il est susceptible d'acquérir un pourcentage d'actions assez conséquent (10 % au minimum) au sein de l'entreprise et qu'il peut, à cet effet, détenir un important droit de vote durant les réunions données par le conseil d'entreprise. Sur le plan économique, ce type d'investissement joue en définitive en faveur de la personne, physique ou morale, qui l'a décidé.

La définition sur le plan juridique

L'approche juridique se divise en deux concepts. Tout d'abord, les juristes considèrent l'investissement international comme une simple opération d'investissement, c'est-à-dire qu'il pourrait déboucher sur la réalisation de bénéfices ou de pertes conséquentes. Ensuite, ils considèrent cette démarche comme une opération économique, qui tient essentiellement compte du volume du fonds et de son impact pour l'entité qui en a bénéficié.

L'approche juridique relie cette opération internationale aux simples investissements des particuliers dans la vie courante. Etant donné que cette définition n'est pas considérée comme commune, il convient de regrouper ces deux théories en vue de donner une définition plus facile à comprendre, tant pour les économistes que pour les juristes.

Le regroupement de ces deux théories

Vu que ces deux approches présentent quelques points communs, il est tout à fait possible de les réunir pour établir une définition logique de l'investissement international. De cette manière, ce dernier est alors défini comme une opération à but lucratif caractérisée par l'existence d'un bénéfice, tant pour l'investisseur que pour l'entreprise, ainsi que la présence d'un risque pour l'investisseur et effectuée en dehors de l'Etat de celui-ci ».

Parmi les entreprises de gestion d'investissements internationaux, on peut citer celle créée par Cyrille Vernes en 1982 : Vernes & Associés. Au départ, celle-ci s'est essentiellement focalisée sur la gestion internationale de capitaux privés et institutionnels, mais a su étendre ses champs d'activités dans d'autres branches de la finance. En 2006, à la tête de la société, Cyrille Vernes a mené celle-ci à son apogée en la poussant à constituer son propre fonds d'investissement. On peut donc conclure que gérer des investissements à l'échelle internationale peut conduire une banque à créer son propre capital dans le cadre du développement économique.

Articles

Comment faire un investissement direct à l'étranger ?

Publié le 20/10/2017
Les investissements directs étrangers (IDE) également appelés investissements directs internationaux, sont des transactions internationales qui...